logo.png
binuh.jpg

POLITIQUE

Dans une note, le Bureau Intégré des Nations Unies en Haïti (BINUH) dit s’inquiéter de la « multiplication des violences et des actes barbares perpétrés dans les quartiers de la zone métropolitaine de Port-au-Prince » soulignant « les attaques contre la population, qui se sont intensifiées ces dernières semaines, ont fait au moins 6 morts, et 12 blessés par armes à feu, ayant résulté dans le pillage et l’incendie de 70 maisons.

De graves allégations de viols ont été rapportées. L’accroissement de l’insécurité et la récurrence de ces attaques ont aussi provoqué un déplacement des populations affectées vers d’autres quartiers, aggravant ainsi leur situation de vulnérabilité. »

Le BINUH appelle les autorités concernées à prendre toutes les actions nécessaires en vue protéger la population, notamment par « le renforcement de la présence des forces de l’ordre dans les zones marquées par la violence » en assurant la sécurité et permettre aux personnes déplacées de regagner en toute sécurité leurs quartiers, rappelant « L’État a l’obligation de protéger tout citoyen, quel que soit son lieu de résidence sur le territoire national. »

Haïti - Économie : Don de 33 millions de la Banque Mondial pour l’accessibilité en milieu rural
19/06/2020 10:06:59

jomo.jpg

Le chef de l'état haïtien, Jovenel Moïse, a publié dans le journal officiel Le Moniteur #88 du jeudi 21 mai 2020, le décret fixant les règles générales de protection de la population pendant la crise du corona virus. Le décret fait état des sanctions relatives aux divers cas de violation de l'état d'urgence.

Les dispositions visent à contraindre les citoyens à respecter les dispositions en vue d'empêcher une forte propagation de la pandémie de covid 19.

Décret :

Article 1er.- Le présent Décret fixe les règles générales de protection de la population en cas de pandémie / épidémie. Ces règles s'appliquent à partir de l'entrée en vigueur de l'Arrêté déclarant l'état d'urgence sanitaire jusqu'à son abrogation.

Article 2.- Afin de ralentir la propagation de la pandémie, les mesures d'hygiène et de distanciation sociale, dites « barrières », définies au niveau national, et toutes autres mesures nécessaires suivant la nature de la pandémie, adoptées par Arrêté pris en Conseil des Ministres, doivent être observées en tout lieu et en toute circonstance.

Article 3.- Tout conducteur de véhicule ou matériel de transport procède au nettoyage désinfectant du véhicule ou matériel de transport au moins une fois par jour. Le véhicule ou matériel de transport est en permanence aéré. La violation de ces dispositions par le conducteur est passible de trois mille (3,000.00) Gourdes d'amende, de cinq (5) jours d'emprisonnement ou de quinze (15) jours de travail d'intérêt général à déterminer par le Conseil Municipal.

Article 4.- Le conducteur de véhicule ou matériel de transport communique aux voyageurs les mesures d'hygiène et de distanciation sociale, dites « barrières », ou toutes autres mesures nécessaires suivant la nature de pandémie / épidémie, comportant notamment l'obligation pour les voyageurs de porter un masque de protection ou un équipement de protection individuelle protégeant au moins la bouche et le nez. Le conducteur s'assure du respect de ces mesures par les voyageurs. En cas de violation, il est passible de l'une des peines prévues au troisième alinéa de l'article 3.

Article 5.- Le conducteur est autorisé à refuser l'accès du véhicule ou du matériel de transport à toute personne qui refuse de porter un masque de protection ou un équipement de protection individuelle protégeant au moins la bouche et le nez ou qui ne se conforme pas aux autres mesures de lutte contre la pandémie / épidémie adoptées par Arrêté pris en Conseil des Ministres.

Article 6.- Tout rassemblement, réunion ou activité mettant en présence de manière simultanée plus de cinq (5) personnes, en milieu clos ou ouvert, est interdit sur le territoire de la République, sous peine de trois mille (3,000.00) Gourdes d'amende, de cinq (5) jours d'emprisonnement ou de quinze jours de travail d'intérêt général à déterminer par le Conseil Municipal.

Article 7.- Eu égard à la situation sanitaire : 1) Les soins de conservation sont interdits sur le corps des défunts atteints ou probablement atteints du virus responsable de la pandémie / épidémie au moment de leur décès ; 2) Les défunts atteints ou probablement atteints du virus responsable de la pandémie / épidémie au moment de leur décès font l'objet d'une mise en bière immédiate. La pratique de la toilette mortuaire est interdite pour ces défunts, à l'exclusion des soins réalisés post-mortem par des professionnels de santé. Les soins et la toilette qui ne sont pas interdits par le présent article sont pratiqués dans des conditions sanitaires appropriées. La violation de ces dispositions est punie de trois mille (3,000.00) Gourdes d'amende, de cinq (5) jours d'emprisonnement ou de quinze (15) jours de travail d'intérêt général à déterminer par le Conseil Municipal.

Article 8.- Le port du masque de protection ou d'un équipement de protection individuelle, protégeant au moins la bouche et le nez ou de tout autre équipement de lutte contre la pandémie / épidémie, déterminé par Arrêté pris en Conseil des Ministres, est obligatoire pour toute personne se trouvant ou circulant sur la voie publique, sous peine de trois mille (3,000.00) gourdes d'amende, de cinq (5) jours d'emprisonnement ou de quinze (15) jours de travail d'intérêt général à déterminer par le Conseil Municipal. Cette obligation s'applique dans tous les centres et établissements commerciaux, les institutions publiques et privées et tous espaces ou zones recevant du public. Les dispositions du premier alinéa ne s'appliquent pas aux enfants de moins de cinq (5) ans, aux personnes ayant des difficultés respiratoires ou celles pouvant justifier d'autres situations de nécessité ou de force majeure. Le masque ne doit pas couvrir plus de 30% du nez. Il doit laisser visible les oreilles. Tout autre dispositif utilisé à des fins de protection sanitaire doit laisser visibles plus de 70% du nez, les yeux, les oreilles et le front. En aucun cas, une cagoule ne peut remplacer ou être substituée à un masque. Les responsables de ces centres et institutions, les gardiens de ces espaces et zones s'assurent du respect de ces dispositions sous peine de trois mille (3,000.00) gourdes d'amende, de cinq (5) jours d'emprisonnement ou de quinze (15) jours de travail d'intérêt général à déterminer par le Conseil Municipal. L'obligation du port du masque ou de l'équipement de protection individuelle, protégeant au moins la bouche et le nez, ne fait pas obstacle à ce qu'il soit demandé de le retirer pour la stricte nécessité du contrôle de l'identité du porteur.


Article 9.- Le couvre-feu est maintenu de 8 h du soir à 5 h du matin en cas de pandémie / épidémie, sous peine de trois mille (3,000.00) gourdes d'amende, de cinq (5) jours d'emprisonnement ou de quinze (15) jours de travail d'intérêt général à déterminer par le Conseil Municipal. Les heures de couvre-feu peuvent être modifiées par Arrêté pris en Conseil des Ministres suivant la nature et l'évolution de la pandémie / épidémie. Les dispositions du premier alinéa ne s'appliquent pas aux journalistes, aux agents de la force publique de service, aux personnels médicaux, pompiers, ambulanciers en service, ni aux autres catégories de professionnels ou personnes munis d'une autorisation délivrée dans les conditions prévues par Arrêté pris en Conseil des Ministres. Toute personne faisant usage de fausse carte d'identité professionnelle, pour se faire passer pour les professionnels prévus au troisième alinéa, est poursuivie et punie conformément au Code Pénal.

Article 10.- Les agents de la force publique, qui ne sont pas de service ou qui ne sont pas en uniforme, sont tenus de respecter le couvre-feu comme tout autre citoyen, sous peine de cinq mille (5.000) gourdes d'amende, de dix (10) jours d'emprisonnement ou de trente (30) jours de travail d'intérêt général à déterminer par le Conseil Municipal.

Article 11.- Tout agent de la force publique, qui contrôle l'identité d'une personne, doit porter son masque ou son équipement de protection individuelle protégeant au moins la bouche et le nez et respecter une distance d'au moins un (1) mètre de la personne qu'il contrôle ou toutes autres mesures de lutte contre la pandémie / épidémie adoptées par Arrêté pris en Conseil des Ministres, sous peine de cinq mille (5.000) gourdes d'amende, de dix (10) jours d'emprisonnement ou de trente (30) jours de travail d'intérêt général à déterminer par le Conseil Municipal.

Article 12.- Toute personne ayant été en contact étroit avec un malade, atteint du virus de la pandémie / épidémie, doit se mettre automatiquement en quarantaine ou aller se faire dépister dans un délai ne dépassant pas quarante-huit (48) heures ou tout laps de temps plus court prévu par le Ministère chargé de la Santé Publique, et respecter toutes autres mesures de lutte contre la pandémie / épidémie prévues par Arrête pris en Conseil des Ministres.

Article 13.- Toutes formes de stigmatisation et de discrimination sont interdites sous peine des sanctions prévues par la loi.

Article 14.- La prise de photo, de vidéo ou toute autre technique de capture d'image d'un malade, atteint du virus de la pandémie / épidémie, est interdite sans son autorisation, sous peine de dix mille (10.000) Gourdes d'amende, de quinze (15) jours d'emprisonnement ou de trente (30) jours de travail d'intérêt général à déterminer par le Conseil Municipal.

Article 15.- La publication de photo, de vidéo ou toute autre technique de capture d'image, sur les réseaux sociaux, de cadavres de personnes mortes de la pandémie / épidémie est interdite, sous peine de vingt mille (20.000) gourdes d'amende, de quinze (15) jours d'emprisonnement ou de trente (30) jours de travail d'intérêt général à déterminer par le Conseil Municipal.

Article 16.- La publication de résultats de test d'un patient est interdite sans son autorisation.

 

Le Conseil des administrateurs de la Banque mondiale a approuvé le jeudi 18 juin un don de 33 millions de dollars de l’Association Internationale de Développement (IDA), dans le cadre d’un financement additionnel au Projet d’accessibilité et de résilience rurale en Haïti. Ces fonds visent à faciliter l’accès aux routes carrossables par tous les temps dans la Boucle Centre-Artibonite et à renforcer la résilience de tronçons essentiels du réseau routier.

« L’amélioration de l’accessibilité en milieu rural offre des fenêtres d’opportunité afin d’améliorer la vie des populations et l’économie, » a déclaré Anabela Abreu, Directrice des opérations de la Banque Mondiale pour Haïti « Ce projet réduira la vulnérabilité des communautés rurales en leur donnant accès aux services de base, aux marchés et à des opportunités d’emploi. Une connectivité améliorée sera cruciale dans les efforts d’Haïti en matière de réponse et de relèvement face à la crise du coronavirus, notamment dans les zones les plus touchées par le ralentissement économique. »

La Banque Mondiale rappelle que le réseau routier joue un rôle essentiel dans l’économie d’Haïti « environ 80% des transports et circulations de personnes et de marchandises se font par la route. Toutefois, près de la moitié du territoire national est mal connecté et il arrive que des régions entières soient totalement isolées pendant plusieurs jours, suite au passage d’ouragans sévères. L’enquête conduite par le Gouvernement haïtien sur l’indice d'accessibilité rurale (2015) a identifié le manque d’accès aux routes comme l’un des principaux obstacles à l’amélioration des moyens de subsistance des ménages ruraux, et par conséquent, à la réduction de la pauvreté.

Haïti - AVIS de recherche : L’enquête sur l’assassinat de deux jeunes danseurs, sur le point d’être bouclée
04/07/2020 09:59:49

L’inspecteur divisionnaire Gary Desrosiers Porte-parole adjoint de la Police Nationale d’Haïti (PNH) a déclaré que l’enquête policière concernant la disparition suivie de l’assassinat tragique des deux jeunes danseurs, Nancy Dorléans (25 ans) et Sébastien Petit (20 ans)  est sur le point d’être bouclée.

Il a annoncé que des arrestations vont être effectuées dans les prochains jours dans le cadre de cette affaire, précisant que la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ) a déjà auditionné plusieurs personnes dont la chanteuse Misty Jean avec qui les victimes ont été en contact bien avant l’annonce de leur disparition.

Un véhicule Toyota Hilux 4x4, immatriculé AA24821 et enregistré au nom de Bretous Robert Harry, qui aurait transporté les corps des deux danseurs, est présentement placé sous scellé et entre les mains de l’Unité Scientifique de la DCPJ.

Jedui 2 juillet, un avis de recherche a été lancé contre le Bretous Harry Robert pour son implication présumée dans ce double meurtre. La PNH appelle à la collaboration de la population, en composant les numéros suivants: 38381111 / 31060573 , afin de lui permettre de procéder à l'arrestation du présumé assassin

Gary Desrosiers promet que les résultats de l’enquête seront dévoilés lors de sa prochaine rencontre avec les médias.

Haïti - Humanitaire : Don du Japon de 2,8 millions de dollars pour l’achat d’équipements médicaux


20/06/2020 10:42:52

Vendredi dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, Claude Joseph, le Ministre des Affaires Etrangères et l'Ambassadeur du Japon accrédité en Haïti, Mitsuaki Mizumo ont procédé à la signature d’un Accord par échange de notes portant sur un don.

Dans ce cadre, le Gouvernement du Japon mettra à la disposition du Gouvernement haïtien à titre de don, un montant total d’environ, 2,8 millions de dolars américains (300 millions de Yens) destiné à l’achat d’équipements médicaux, entre autres un système de radiographie, des CT scanners, des ambulances et des génératrices, destinés aux hôpitaux publiques du pays.

Cette contribution de la coopération japonaise vient en appui aux efforts de l'administration Moïse Jouthe visant à contenir la propagation du Covid-19 dans le pays et à en mitiger les effets dévastateurs sur la population.

« La santé demeure un des secteurs prioritaires de notre coopération avec Haïti. Nous adoptons néanmoins une approche holistique qui met l’accent sur des réponses multisectorielles, orientées vers la protection de la vie et de l’incitation à l’appropriation individuelle et consciencieuse du pays. C’est ce qui est d’ailleurs traduit à travers notre appui notamment dans les domaines de la prévention des risques de catastrophes naturels, l’amélioration de l’accès à l’eau, l’hygiène et l’assainissement, le renforcement de la sécurité alimentaire et l’amélioration de l’accès à l’éducation, » a déclaré l’Ambassade du japon dans un communiqué.

pm.jpg

Accompagné des ministres des affaires étrangères, des haïtiens vivant à l'étranger et de la santé, le chef du gouvernement haïtien a évalué cet après midi les préparatifs à la réouverture de l'aéroport international Toussaint Louverture. Le Premier Ministre haïtien, Joseph Jouthe, est confiant que les tests permettront de protéger le pays d'une nouvelle vague de corona virus.

Lors d'un point de presse, M. Jouthe s'est dit satisfait de la mise en place des dispositions spéciales notamment de distanciation sociale.

Mercredi, 1 juillet 2020 05:53

Réouverture des frontières aériennes et terrestres

Il n'y a eu aucun vol commercial au cours de cette première journée. Les lignes aériennes ont programmé 4 vols pour la journée de mercredi 1 juillet 2020.

Les autorités haïtiennes exigent que chaque passager présente un test négatif au corona virus pour avoir accès au territoire haïtien. Le chef du gouvernement a fait valoir que les résultats des tests sont disponibles dans les 4 heures à Miami (Floride).

Interrogé sur la possibilité d'une nouvelle vague de corona virus, la ministre de la santé, Marie Gretta Roy Clement, a indiqué que les passagers seront placés en quarantaine domiciliaire en attendant que les résultats des tests soient disponibles.

 

4 juillet 2020 08:25

Le CEP fragilisé

 
 ECOUTER EN DIRECT LA RADIO  TELE MEGA STAR 97.3 FM

Samedi, 23 mai 2020 11:03

Moise renforce les mesures de l'état d'urgence

Haïti - Insécurité : Le BINUH inquiète de l’intensification des attaques contre la population
05/07/2020 10:48:33

ECONOMIE

jo.jpg

Mardi, 30 juin 2020 16:55

La Banque mondiale soutient la réponse à la pandémie de COVID-19 Haïti

Joseph Jouthe : « La crise de Covid-19 entraînera un repli de la croissance de -4% »

« Bien avant le Covid-19, l’économie haïtienne était en mode decrescendo avec une croissance de -1,2% en 2019.  Les prévisions de croissance pour l’année 2020 tournaient autour de -0,4%. Avec la crise qui se profile, on attend à un repli de -4% », a indiqué le Premier ministre Joseph Jouthe, ce mercredi 29 avril, lors de la deuxième journée du Sommet international de la finance cette année. Le quasi-effondrement du secteur agricole, l’effondrement du secteur des services...

Le chef de l'état haïtien, Jovenel Moïse, annonce la reprise des activités économiques en dépit de la persistance de la pandémie du corona virus. Outre la réouverture de l'aéroport international Toussaint Louverture, M. Moïse fait état également de la réouverture des 4 postes frontaliers.

De plus les factories reprendront un fonctionnement à plein temps à partir du 6 juillet 2020.

Afin de faciliter cette reprise le président Moïse indique que le couvre feu a été repoussé de 4 heures. Le couvre feu débutera à minuit et prendra fin à 4 heures du matin.


 

MESSAGE SUR COVID-19

"AN NOU YOUN VOYE JE SOU LÒT"

msg_corona_zam[1].jpg
 

Le Conseil des administrateurs de la Banque mondiale a approuvé ce lundi un financement de 20 millions de dollars de l'Association Internationale de Développement (IDA) en appui aux politiques de développement pour la réponse à la pandémie de COVID-19 et la résilience en Haïti.

Cet appui budgétaire vise à accroître la capacité du pays à limiter les impacts de la pandémie de COVID-19 et à renforcer sa résilience face aux risques de catastrophes et aux chocs sanitaires.

Selon un communiqué de la Banque mondiale « Le ralentissement de l'économie causé par la pandémie de COVID-19 provoquera un recul dans la lutte pour la réduction de la pauvreté et de la croissance inclusive en Haïti. Cette opération soutient des réformes essentielles à la réduction des impacts économiques et sociaux sur les populations les plus vulnérables, » a déclaré Anabela Abreu, Directrice pays de la Banque mondiale pour Haïti. « Le renforcement du cadre institutionnel permettra d'augmenter aussi la résilience aux catastrophes à venir, ce qui s'avère particulièrement important étant donnée la forte exposition du pays aux ouragans et autres aléas naturels. »

Le 19 mars 2020, le gouvernement haïtien a déclaré l'état d'urgence sanitaire et annoncé des mesures appropriées incluant un programme de protection sociale visant à atténuer l'impact de la pandémie de Covid-19, notamment sur les ménages les plus vulnérables. Ces défis sont encore plus importants à l'approche de la saison cyclonique, Haïti étant très exposée aux aléas naturels.

L'opération à l'appui des politiques de développement pour la réponse à la pandémie de COVID-19 et la résilience en Haïti appuie la capacité de préparation et de réponse aux urgences sanitaires et le renforcement du système de protection sociale pour l'amélioration des programmes de transferts monétaires d'urgence. Cette opération contribue également à rendre opérationnel le Système national de gestion des risques et des désastres (SNGRD), la nouvelle Direction générale de la protection civile (DGPC), ainsi que le développement d'une Stratégie nationale de financement des risques et des désastres.

 

Le Conseil Électoral Provisoire (CEP) a été pour la première fois fragilisé en raison de la démission du conseiller Jean Simon Saint Hubert. Dans une correspondance au chef de l'état, Jovenel Moïse, le conseiller électoral a critiqué la gestion de l'administration regrettant que le pays se retrouve dans une situation " de facto".

Il considère la présence du président Moïse au pouvoir comme un coup d'état.

Représentant des organisations de défense des droits humains et membre de la POHDH, M. Saint Hubert inscrit son action dans la position de cet organisme. La POHDH s'oppose à l'organisation des élections et à la réforme constitutionelle prônées par le président Moïse.

En début de semaine un conseiller du président haïtien avait annoncé le lancement du processus électoral à la fin de cette année.

Le conseil d'administration du CEP, formé en 2016, est composé de 9 representants des divers secteurs de la société civile. Présidé par Léopold Bélanger le CEP avait repris récemment des séances de formation technique après une longue période d'hibernation.

jovenel moise.jpg

Par La rédaction avec AFP

Mis à jour le 30/05/2020 à 18h58 – Publié le 30/05/2020 à 18h56

Le gouvernement britannique a autorisé samedi le retour à huis clos des compétitions sportives à partir du 1er juin, après plus de deux mois d'arrêt en raison de la pandémie de Covid-19, a annoncé le ministre chargé des Sports Oliver Dowden. 

«L'attente est terminée. Le sport britannique reviendra bientôt dans des conditions sûres et étroitement contrôlées», a déclaré le ministre en conférence de presse, ouvrant ainsi la voie à une reprise de la Premier League, le très suivi Championnat d'Angleterre de football. «Je suis ravi d'annoncer aujourd'hui que le gouvernement a publié des directives qui permettent au sport de compétition de reprendre à huis clos à partir de lundi (1er juin) au plus tôt», a-t-il poursuivi. 

Reprise de la Premier League prévue le 17 juin

Les joueurs seront également mis en garde concernant les célébrations avec leurs coéquipiers après les buts. L'utilisation des vestiaires devra être réduite au minimum, même si les joueurs seront toujours autorisés à utiliser les douches. Le directeur général de la Premier League, Richard Masters, a salué l'annonce de Dowden : «Nous avons prévu de relancer la Premier League le 17 juin, mais il reste encore beaucoup de travail à faire pour assurer la sécurité de toutes les personnes impliquées. Si tout va bien, nous serons ravis de reprendre la saison 2019-2020 dans un peu plus de deux semaines.» 

Tout en précisant que de nouvelles consultations au sein des clubs, entre les joueurs et les dirigeants, seront nécessaires. Le 17 juin, la Premier League mettra d'abord son calendrier à jour avec deux matches en retard de Manchester City et d'Aston Villa, qui s'étaient affrontés le 1er mars en finale de la Coupe de la Ligue et qui recevront respectivement Arsenal et Sheffield United. Le week-end suivant, entre le vendredi 19 et le lundi 22 se tiendra la première des 9 journées pleines restantes. Mais avant le retour du football, les courses hippiques seront les premières compétitions sportives à reprendre avec la réunion de Newcastle lundi.

cavani-psg-72.jpg

De nombreux joueurs de talent seront en fin de contrat cet été en Europe. Qui sont-ils ? Voici les belles affaires à réaliser ! - Source: Maxifoot, 

Edinson Cavani, Willian, Thiago Silva, Olivier Giroud, Zlatan Ibrahimovic... Tous ces joueurs sont en fin de contrat en juin prochain. Maxifoot vous propose de faire le point sur les belles affaires à réaliser à l'issue de la saison avec un TOP 15 des joueurs libres dans quelques mois. A noter que la rédaction s'appuie sur la situation contractuelle des joueurs au jour d'aujourd'hui. Certains pourraient prolonger dans les semaines ou mois à venir, ou bien s'engager avec un autre club avant la fin de la saison. Le classement prend en compte sur le niveau actuel du joueur, son âge et sa capacité à évoluer encore au haut niveau. - Source: Maxifoot, 

Edinson Cavani (32 ans, Paris SG) Un chapitre va se refermer au Paris Saint-Germain. Meilleur buteur de l'histoire du club (200 buts), Edinson Cavani quittera la capitale à l'issue de la saison, sauf énorme rebondissement. L'Uruguayen avait déjà souhaité partir en janvier, mais Paris l'avait retenu malgré le risque de ne rien toucher sur son transfert six mois plus tard. Cela ne l'a pas empêché de rester professionnel. El Matador est même revenu dans les plans de Thomas Tuchel en février. Insuffisant, visiblement, pour relancer la possibilité d'une prolongation. En Europe, l'Atletico Madrid fait office de favori pour le récupérer. - Source: Maxifoot, 

 Lundi, 29 juin 2020 22:44

L'ONI promet 50 000 cartes par jour

oni.jpg

 L'Office Nationale d'identification (ONI) annonce la mise en place de structures afin de produire 50 000 cartes d'identification nationale unique par jour. Le directeur de communication de l'ONI, M. Wendy Charles, explique qu'une production optimale permettra de répondre au délai de 120 jours fixé par le décret presidentiel.

Au nombre des dispositions spéciales figurent l'utilisation des établissements scolaires et des places publiques en tant que centre d'enregistrement. La capacité d'acceuil de l'ONI est de 100 000 enregistrements.

Des équipes spéciales seront dépêchées dans des institutions en vue de faciliter la tache à des citoyens.

L'ancienne carte d'identification ne sera plus valide au 16 octobre 2020, date de l'expiration du délai accordé par le décret.

De plus M. Charles donne l'assurance que des dispositions ont été adoptées pour le respect de la distanciation sociale dans les centres.

La carte d'identification nationale unique (CINU) remplacera la carte d'identification nationale (CIN) émise pour la première fois en 2005. La carte sera le document principal d'identification notamment durant le processus électoral.

EN DIRECT

 
 

CONTACTEZ-NOUS

logo.png

TEL: (+509)3410-4072/3711-1197/4049-1616

 

E-MAIL: jcharleus0@yahoo.com

 

ADRESSE: 217,Ave Poupelard,Port-au-Prince ,Haiti

Zamtechsecurity.jpg

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion

Merci pour votre envoi !